Trois soeur d’Aude dite Orium aux éditions La Musardine, collection .G

Posté par sur 19 mai 2018 dans Les critiques de Chaki | 0 commentaire

Trois soeur d’Aude dite Orium aux éditions La Musardine, collection .G

Un hymne à la liberté, l’insouciance et la sensualité

IMG_0249Résumé : Trois soeurs se retrouvent dans la demeure familiale, ancien bordel du xixe siècle, quelques années après le décès de leurs parents. Tandis que l’aînée, la sérieuse Clémence, chercheuse au CNRS, se bat à coups de devis et de réparations brin­guebalantes pour empêcher la maison de tomber en ruine, Cassandre, ancienne cadre qui joue les dominatrices pour financer sa reconversion professionnelle, envisage la vente. Mais lorsque Cléo, la cadette, militante féministe prosexe, débarque de Paris, avec sa troupe de performeurs queer, c’est toute la maison qu’elle met en branle !

Entre les relances insistantes d’un agent immobilier, l’apparition d’un ancien amour de jeunesse et la rencontre de deux Suédois ultra-sexy, les trois soeurs ne sauront plus où donner de la tête. Ou plutôt si : elles suivront leurs désirs plutôt que leur raison et oseront céder aux tentations qui rôdent. Mais le doux marivaudage n’aura qu’un temps : lorsqu’elles découvriront les plans machia­véliques échafaudés par certains pour détruire leur maison, rien n’arrêtera leur soif de vengeance…

L’avis de Chaki : un gros coup de cœur. Ce roman est un vrai bond en avant pour la littérature érotique. Même s’il s’agit d’un texte érotique contenant des scènes sexuelles excitantes très réussies,  la priorité est donnée à l’histoire et aux personnages. Ce récit intègre le sexe et les sexualités pour ce qu’elles sont dans la vie : des éléments constitutifs de l’histoire, en toute cohérence avec les personnages.

Interview : Chaki a eu la chance d’interviewer Aude. Je vous laisse dévorer ses réponses.

Chaki : Bonjour Aude ! Je peux monter sur tes genoux ? C’est pour mieux écouter tes réponses…

Aude : Bonjour Chaki. Avec plaisir, viens là. Me permets-tu de caresser ta fourrure tout en discutant ?

Chaki : Graouuuuu ! Bien sûr, même si je risque d’avoir du mal à rester concentrer.  Peux-tu nous parler un peu de toi ? Comment en es-tu venue à créer des personnages et à raconter des histoires ?

Aude : Je crois que je suis née comme ça. Quand j’étais enfant, j’en racontais à mes sœurs, mes copines, je me suis mise a les écrire sur un cahier vers 14 ans, puis comme j’ai fait du théâtre j’ai écrit des pièces. Ma première je l’ai écrite à 10 ans et mon premier roman à 14. J’aime ça. J’aime raconter des histoires de gens. J’ai gardé ça pour moi pendant longtemps et ce sont mes amoureux qui, petit à petit, m’ont donné confiance.

Chaki : J’ai beaucoup aimé les scènes de shibari que tu décris. Que t’inspire cette pratique ?

Aude : La première fois que j’ai vu une photo de shibari, j’ai ressenti des émotions contradictoires, j’étais excitée et outrée (c’est mon côté rebelle qui se réveille à la moindre alerte). Et comme je n’aime pas rester sans savoir, j’ai lu sur le sujet, j’ai essayé moi-même et j’ai discuté avec des attacheurs, et des attachées. Je continue de trouver ça très troublant, envoûtant et proche des techniques de méditation ou de pleine conscience. Je crois au shibari comme instrument d’émancipation. Aussi paradoxal que cela paraisse.

Chaki : Tes personnages prônent une sexualité libre, joyeuse et choisie. Je te suis sur Facebook et je pense qu’il s’agit de ta propre vision du sujet. Peux-tu nous en dire plus ?

Aude : Oui. Voilà, c’est ça. (rire)

Chacun doit pouvoir faire ce qu’il veut. Que ce soit en termes de sexualité ou plus largement dans sa vie. Nous sommes tous différents et c’est cette différence qui nous enrichie. Un jour, ma mère m’a dit une phrase qui a été déterminante dans la construction de ma vie.  « L’ennui naquit un jour de l’uniformité ». (Antoine Houdar de la Motte)

Mais pour en revenir au sexe, c’est quand même ce qui nous unit tous sur terre. Nous pratiquons tous le sexe, et c’est la chose la plus taboue. Je crois en ses vertus émancipatrices, aussi bien chez la femme que chez l’homme. Ce qui est fabuleux dans le sexe, c’est que l’on fait des choses à son partenaire, sans rien savoir de ce qu’il ressent. Il faut être à l’écoute, expérimenter, partir à l’aventure ! On se découvre aussi soi-même. Le sexe est d’une richesse inépuisable. Nos barrières mentales sont nos seuls obstacles. Il ne s’agit évidemment pas de les forcer, mais de les comprendre, et si on le souhaite, les dépasser. Et comme chaque partenaire est différent, comme nos corps changent, évoluent, on n’en a jamais fini d’apprendre et de découvrir.

Chaki: Pour finir, peux-tu nous en dire plus sur tes projets littéraires ? Donne-nous l’adresse de ton blog !

Aude : J’ai plein de projets littéraires, mais je ne sais pas trop lesquels je vais mettre en place. J’ai très envie d’écrire une suite. Mes personnages n’ont pas tout dit. Elles ont encore beaucoup à apprendre.

Je voudrais essayer d’alimenter mes deux blogs, oui, je suis folle d’autant que je suis de nature inconstante. Les adresses des blogs sont AUDE DITE ORIUM et Si maman savait ça.

« AUDE DITE ORIUM » http://blog.audediteorium.com/, qui resterait ce qu’il est, une sorte de fatras, des coups de gueule, des prises de positions politiques, féministes, des délires, des éclats d e rire.

Si maman savait ça », que l’on trouve en lien sur Aude dite Orium, (je n’ai pas encore ne nom de domaine, je pense que je vais changer d’hébergeur d’ici peu) est consacré aux nouvelles érotiques).

J’avais un projet de troisième blog « Le but n’est pas d’être parfait mais d’être heureux », orienté développement personnel, femme, empowerment, affirmation de soi, prise de parole. Mais finalement, je vais en faireune rubrique dans AUDE DITE ORIUM.

A ce sujet, Samedi 2 juin de 14h à 16h à La Mutinerie. (Il y a un évenement fb) je co-anime avec Misungui Bordelle un atelier sur la prise de parole des femmes dans un environnement masculin.

Chaki et Miss Kat: Un très grand merci à Aude pour cette très belle découverte et ses réponses. Vous voulez lire les aventures de Clémence, Cassandre et Cléo ? C’est par ici : http://www.lamusardine.com/P31869-trois-soeurs-aude-dite-orium.html

Avec ce troisième opus, la collection .G signe une une très belle réussite.

IMG_0251
 
Aude a toujours aimé raconter des histoires, créer des personnages, et leur faire vivre des aventures tumultueuses. Comédienne et coach, c’est au cœur de la douceur tourangelle qu’elle imagine ses récits les plus pervers. Elle tient aussi un blog, où l’on trouve en vrac humour, érotisme, coups de gueule, et futilités.

Laisser un commentaire